Structures d’hébergement collectif

Lorsque le maintien à domicile n’est plus possible ni adapté, une entrée en établissement doit être envisagée. Selon l’état de santé et le niveau de dépendance de la personne âgée, il existe plusieurs possibilités.

Les résidences autonomie et petites unités de vie

Destinés aux  personnes âgées valides ou peu dépendantes, elles proposent des petits logements autonomes, équipés de cuisine et de salles de bains indépendantes et dotés de services collectifs. Elles peuvent également proposer des équipements et des services communs (restauration, ménage, lingerie, animations, prestations paramédicales.)

Le séjour peut être financé par le Conseil départemental au titre de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de l’aide sociale départementale et par l’allocation logement de la caisse d’allocations familiales (CAF) et de la mutuelle sociale et agricole (MSA).

Consulter la liste des foyers de logements

Les EHPAD et les USLD

  • Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) accueillent des personnes âgées en perte d’autonomie, qui ne veulent ou ne peuvent plus rester à domicile.
  • Les unités de soins longues durée (USLD) hébergent des personnes âgées ayant perdu leur autonomie et dont l’état nécessite une surveillance et des soins médicaux constants.

Ces deux types d’établissements proposent un régime de pension complète comprenant notamment l’hébergement, la restauration, une aide à la vie quotidienne, l’entretien du linge personnel, une surveillance médicale, des soins infirmiers et de nursing, ainsi que des animations.

L’ensemble des EHPAD et USLD est en mesure d’accueillir des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (ou maladies apparentées). Certains d’entre eux ont créé des unités spécialement adaptées à l’accueil de ces personnes.

Leurs missions

L’hébergement

Les frais d’hébergement comprennent l’accueil hôtelier, la restauration, l’entretien et la fourniture du linge de maison et de toilette, les loisirs et les animations proposés par l’établissement. C’est un tarif (ou forfait) qui est à votre charge, mais sous conditions de ressources, vous pouvez bénéficier de l’aide sociale départementale.

Les soins

Le tarif de soins comprend les prestations médicales et paramédicales et les prestations de soins d’hygiène, soins d’entretien, soins de confort et de continuité de la vie. Ce poste est pris en charge par l’assurance maladie à l’exception de certains soins spécifiques (frais dentaires, honoraires et prescriptions de médecins libéraux spécialistes…).

La dépendance

Ce forfait englobe les prestations d’aides, d’accompagnement et de surveillance liées à la perte d’autonomie. Le coût de la dépendance est calculé selon les critères d’évaluation de la grille AGGIR (autonomie gérontologique groupes iso-ressources). Trois tarifs ont été définis :

  • Résidents peu dépendants ou valides (GIR 5 et 6)
  • Résidents dépendants (GIR 3 et 4)
  • Résidents très dépendants (GIR 1 et 2)

Tout résident, dépendant ou non, doit acquitter le tarif GIR5-6, en plus du prix de journée « hébergement ». Pour les résidents classés dans les catégories 1 à 4 de la grille AGGIR, l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut prendre en charge le complément par rapport au tarif GIR5-6.